Outils pour utilisateurs

Outils du site


doc_lec:a_mon_frerot_que_j_aime

À mon frérot que j’aime

dimanche 5 juin 2011 par Philippe

Christophe

Je veux te dire que depuis vendredi j’ai pris une grosse claque dans la gueule !

Moi qui n’ai pas la larme facile tu me fais pleurer, pleurer

Je ne t’en veux pas, tu n’y es pour rien, tu es comme mes héros, Thierry Sabine, Alain Colas, Éric Tabarly.

C’est vrai que la moto c’est important pour nous, nos grands parents avaient déjà leur permis moto ; il faut dire qu'à l’époque si tu étais tenté il suffisait de grimper sur l’engin et de rouler sur toute la longueur de la grande rue du village sans tomber. Notre père en a fait aussi et nous avons bien regretté qu'il n’ait pas gardé une seules de ses nombreuses motos (terrot).

La passion pour nous deux c’est à trois avec notre cousin Jeannot, le premier à nous montrer et à nous faire faire nos premiers tours sur la selle derrière lui (CZ).

Tu te souviens quand tu m’emmenais avec la 4L de papa voir les courses de trial ou de moto-cross autour de Dourdan ? Là où je t’ai fais rêver c’est quand en faisant mon service militaire je me suis retrouvé à suivre la Croisière verte (la deuxième je crois) en assurant les transmissions radio de l’armée de terre pour notre idole Thierry Sabine.

Pour les arts de combats, le virus vient aussi de papa qui nous avait fait démarrer tout petit (5 ans ?) le judo.

Nous étions mordus pour aller faire ce stage d’arts martiaux international à la Baule ! Camping sommaire pas trop loin du dojo, moi petit scarabée émerveillé et dépassé de me retrouver face à des maîtres dont un japonais 5ème dan et toi 2ème dan Aïkido ou je te découvrais à l’aise dans la maîtrise des combats de groupe, des katas, au couteau, bâton et sabre.

Pour la FFMC, le virus vient de moi, j’ai adhéré dès le début (sticker sur ma XT500) et pendant de longues années avant de lâcher prise avec les problèmes de gestion du déménagement en Corse. J’ai toujours l’intention de reprendre mon adhésion, par conviction et aussi parce que je veux t’y retrouver, j’ai rencontré quelques-uns de tes potes et c’est décidé je te rejoins sur le 91 ou le 78.

Notre passion dans les sports à risques est exactement la même, un club sérieux avec des enseignants qui mettent toujours en avant la sécurité tout en gardant le plaisir de la pratique avec les amis. Pour toi, Moto, Judo, Ski, Aïkido, Tir et pour moi Judo et plongée sous-marine.

Je suis dans ma deuxième vie, après avoir survécu à un grave accident de moto où j’aurais pu mourir, mais il est vrai que j’ai les os épais et que j’ai réussi par miracle ma cascade au dessus d’une voiture à 100 km/h.

Toi je sais que tu ne vas pas t’inquiéter, tu m’observes avec ton petit sourire discret et protecteur. Entre nous pas besoin de se parler, on se comprend et on se fait confiance. Tu peux compter sur moi je serai toujours là, Céline peux compter sur nous.

À demain frérot et aux autres lendemains Philippe

Commentaires

dimanche 5 juin 2011 à 10h25 - par Josie4

Christophe, tu as rejoins ta marraine et tes grands-parents Perruchet qui veillent sur toi. Tu seras toujours auprès des tiens comme je sens la présence de maman et de nos grands-parents. Les souvenirs de réunions familiales à Trélazé où il y avait un triporteur sur lequel les garçons grimpaient, t’a donné surement l’envie de faire de la moto. Georges, notre grand-père t’a raconté ses voyages sur cet engin, je pense. Tu auras toujours une place dans mon cœur. Ta cousine, Jocelyne.

doc_lec/a_mon_frerot_que_j_aime.txt · Dernière modification: 2013/03/16 16:28 par gibbs