Outils pour utilisateurs

Outils du site


doc_uti:afdm_-_freinages_de_ralentissement

AFDM

Les freinages de ralentissement (texte intégral)

Suivant nos expériences respectives, nous circulons tous les jours en analysant, plus ou moins bien, les situations qui se présentent devant nos roues. Nous ommmes régulièrement en train de démarrer d'un endroit, accélérer, et stabiliser notre allure. Et bien entendu, nous sommes amenés à ralentir, même à arrêter totalement notre moto : feux, stop, etc…

des automatismes gestuels

Manipulations de base de la conduite d'une moto, la montée et la descente des vitesses demandent cependant certains automatismes.

Le placement du regard, la gestion et le dosage des freins, la souplesse mécanique du moteur … Beaucoup d'actions qu'il faut effectuer rapidement, précisément et souplement, pour éviter des bruits mécaniques, et assouplir des transferts de masse, qui rendent parfois désagréable la conduite, que l'on soit seul, ou avec un passager…

Bien souvent, nous mettons sur le compte de la moto tous ces désagréments :

  • c'est un mono, c'est pas souple ! et pis y a un cardan…
  • c'est normal que la boite claque, c'est une YAMASUKI

Bref, c'est rarement de notre faute !

un ordre à respecter…

Sur une action de ralentissement anticipée, nous commençons par couper souplement les gaz (décélération).

Puis nous freinons d'abord de l'arrière, pour asseoir la moto, puis de l'avant.

Ensuite nous rétrogradons les rapports de vitesse, jusqu'en première si l'on veut complètement s'arrêter (possibilité de dégager rapidement si problème…).

Pour améliorer la souplesse et le confort, nous conservons le frein arrière jusqu'à l'arrêt total, et soulageons le frein avant dans le dernier mètre environ.

Nous posons le pied gauche au sol, puis, si nécessaire nous changeons de pied, une fois la moto arrêtée.

Comme une action de ralentissement provoque un transfert des masses, aussi petit soit-il, nous tendons les bras et regarderons au loin.

De plus une action de simple ralentissement peut, à tout moment, se transformer en situation critique (l'enfant qui traverse…).

le faux double débrayage

Pour plus de confort et de souplesse mécanique, il est intéressant, lors du rétrogradage, de savoir donner un coup de gaz entre le moment où l'on a commencé à débrayer et le moment où l'on descend la vitesse au pied, avant de relâcher souplement l'embrayage.

Le plus difficile est de conserver une action de freinage sur le frein avant, pendant que l'on donne ce coup de gaz…

cette action appelée “faux double débrayage” ou “rappel coup de gaz”, permet d'éviter les à-coups dans le moteur, d'assouplir le rétrogradage (confort), de faciliter parfois l'enclenchement du rapport inférieur, et d'éviter le blocage de la roue motrice (arrière).

Cette action, à condition qu'elle soit bien réalisée, soulage également les synchros de la boîte de vitesse, sur certaines motos.

doc_uti/afdm_-_freinages_de_ralentissement.txt · Dernière modification: 2020/08/26 08:38 (modification externe)